Razer Orbweaver Chroma, le keypad qui vous en fera voir de toutes les couleurs

Publié le 11/06/17 dans Hardware.

Razer Orbweaver Chroma, le keypad qui vous en fera voir de toutes les couleurs

J’ai récemment eu l’opportunité de mettre la main sur le Razer Orbweaver Chroma, suite à une baisse de prix des plus intéressantes sur Amazon.
 
Ce keypad est vendu comme le périphérique de jeu idéal pour les FPS, les MMO et les RTS grâce à une prise en main ergonomique et des touches programmables.
 
J’ai donc décidé de tester ce produit et de vous en livrer ses secrets.
 

 

Un peu d’histoire

Si le Razer Orbweaver ne vous dit rien, sachez que c’est un périphérique de jeu hybride, sous la forme d’un mini clavier ergonomique programmable disposant d’un joystick directionnel au niveau du pouce.
 
Le Razer Orbveaver est en fait une évolution nécessaire du Razer Tartarus, modèle précédant de la marque, qui était proposé avec une rangée de touches en moins. Le Razer Tartarus est lui-même basé sur le Belkin Nostromo, dont il est une copie presque parfaite, packagé aux couleurs de Razer.
 

 
C’est d’ailleurs avec le Belkin Nostromo que mon engouement pour ce type de périphérique a été suscité. J’avais acheté le Nostromo en pensant que ce serait le périphérique idéal pour les FPS, mais le manque de touches et leur disposition ne m’avaient pas convaincu. Raison pour laquelle j’attendais avec impatience de pouvoir essayer l’Orbweaver.
 
Est-ce que cette évolution corrige les défauts de la première version?
Est-ce que Razer a sû améliorer ce produit pour en faire un périphérique indispensable pour les joueurs?
 
C’est ce que je vous propose de découvrir dans cette review.
 

Déballage

Le Razer Orbeweaver arrive dans une boîte dont la façade s’ouvre pour permettre de voir le contenu présenté sous une façade en plastique moulé transparent. En dehors de ça, nous sommes très loin de la qualité d’emballage que nous avons pu voir avec le Razer Manticor.
 
Mais nous retrouvons néanmoins le cachet Razer avec une enveloppe contenant un mot adressé à l’acquéreur et des autocollants du logo de la marque. Les joueurs fidèles ne seront pas perdus.
 
En manipulant l’Orbweaver pour la première fois, j’ai vraiment été déçu. Malgré des matériaux de qualité, comme les plastiques au revêtement en caoutchouc, je me suis tout de suite rendu compte qu’il y avait du jeu dans l’assemblage de la pièce mobile principale, à savoir la partie qui tombe sous le pouce comportant la touche espace et le joystick directionnel.
 
D’ailleurs, l’aspect ergonomique du keypad laisse à désirer. Si les différents réglages sont intéressants (angle du soutien de la paume de la main, distance du soutien par rapport aux touches, distance de la pièce dédiée au pouce), ce type de périphérique n’est pas à mettre sous toutes les mains. En effet, il est uniquement destiné aux droitiers (les joueurs utilisant leur souris de la main droite) et il ne convient pas aux joueurs dont les mains sont trop petites.
 

 

 

 

Prise en main

Une fois réglé, la première utilisation est assez déroutante. La position des touches n’est pas la même que sur un clavier standard et vous les confondrez très certainement à l’utilisation. La plupart des témoignages que j’ai trouvés font état d’une semaine d’adaptation avant d’avoir une prise en main naturelle. Un passage obligé dont on je me serais bien passé.
 
Si cette disposition est sensée être plus ergonomique, je trouve que la position des touches de numérotation (1, 2, 3, 4, 5) est tout sauf intuitive. Par ailleurs, si l’apparition de cette rangée supplémentaire est une évolution attendue qui apporte un confort significatif en jeu par rapport au Razer Tartarus, l’absence d’une cinquième rangée en bas (et plus particulièrement des touches CTRL et ALT) est un véritable frein à son adoption, surtout en FPS.
 

 
Notons que les touches de l’Orbweaver Chroma sont conçues par Razer, mais les anciennes versions étaient vendues avec des Cherry MX Blue, nécessitant une pression de 50g et ayant une course de 2mm (qui me semble vraiment longue). Ayant fait son acquisition il y a peu je ne pense pas qu’il y ait de vraie différence entre les touches Razer et les touches Cherry. Les Cherry MX Blue émettent un cliquetis à la frappe particulièrement prononcé (attention aux micros sensibles), un défaut qui touche le clavier que j’ai reçu. Une version Stealth (furtive) existe cependant, avec des Cherry MX Brown qui nécessitent une pression de 45g et qui n’émettent pas de cliquetis à la frappe, mais cette version semble difficile à trouver.
 
Le rétroéclairage quant à lui, de par la conception frameless du clavier, manque de finesse et déborde sous les touches. Les couleurs changent en continue par défaut mais peuvent être programmées selon l’envie. Vous pouvez par exemple associer une couleur unique à chaque touche et définir leur façon d’émettre de la lumière (pulsée, ou à l’activation par exemple).
 

 
Pour ce qui est de la partie dédiée au pouce, là encore la conception laisse à désirer. La touche espace n’est pas réactive et l’appui que l’on doit faire n’est pas naturel, la frappe devant se faire bien au centre de la touche.
 
Quant au joystick, il n’a de joystick que le nom. Vous pouvez le paramétrer pour fonctionner dans 4 ou 8 directions, mais nous sommes loin de la sensibilité d’un joystick de gamepad.
 
Enfin, le bouton supérieur sert à changer de profil de macro (raccourcis programmés) que vous pourrez gérer dans le logiciel propriétaire Razer Synapse. Vous pourrez programmer jusqu’à 8 profils mais vous devrez faire défiler chacun des profils pour sélectionner celui dont vous avez besoin. Difficile donc de switcher d’un profil à l’autre en cours de partie.
 

Conclusion

Ce Razer Orbweaver est donc un dispositif intéressant mais dont les défauts et l’intérêt limité ne m’ont pas permis d’en faire un allié de jeu indispensable.
 
D’ailleurs, ce périphérique ne remplacera jamais complètement votre clavier, puisque vous ne pourrez pas l’utiliser pour échanger avec les autres joueurs ou valider une sélection dans un menu (une touche Entrée manque également), sauf si bien sûr vous vous amusiez à reprogrammer toutes les touches sous différents profils.
 
Pour la gamme de prix du Razer Orbweaver vous trouverez d’excellents claviers mécaniques (ou non) qui vous satisferont certainement bien plus.

Pour

  • Matériaux de bonne qualité et agréables au toucher
  • Programmation facile avec Razer Synapse
  • Évolution significative du Razer Tartarus
  • Rétroéclairage Chroma

Contre

  • Conception trop légère avec du jeu
  • Ergonomie hasardeuse qui n’est pas adaptée à tous
  • Manque de touches essentielles
  • Certaines touches trop imprécises
  • Bruit des touches à la frappe

Cet article n'a pas encore de commentaire

Écrire un commentaire

Les champs indiqués par une étoile (*) sont obligatoires. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*